EN FR

Hommage à Daniel Cordier

Bernard Réquichot, Sans titre, 1960, huile sur papier marouflé sur toile, 88 x 174 cm

En 2013, Jérôme Clément s’est livré à un entretien avec Daniel Cordier retranscrit sur France Culture en cinq épisodes. Cet entretien fut l’occasion de retracer la vie de Daniel Cordier, Résistant, mais aussi sa vie après-guerre, parfois moins connue, en s’attachant à souligner son amour pour l’art et sa vie de collectionneur puis de marchand, lorsqu’il ouvrit sa première galerie en novembre 1956.

L’épisode 4 de cet entretien relate les étapes de cette vie d’après-guerre et Daniel Cordier, la voix pleine d’émotion, parle de l’artiste Bernard Réquichot comme étant celui qui l’a le plus marqué au cours de sa carrière:

Jérôme Clément : Je sais bien que c’est une question difficile, mais si vous deviez, dans tous les peintres, tous les artistes que vous avez connus, ou les oeuvres que vous avez visitées, en retenir une, ou deux, lesquelles choisiriez-vous aujourd’hui?

Daniel Cordier : Je suis trop loin de tout ça pour vous dire qui mais je vais quand même vous donner un nom car c’était un ami. Il est mort très jeune… C’était Réquichot, c’était Bernard Réquichot. Qui est un jeune peintre qui s’est suicidé à trente ans. Et c’est une oeuvre magnifique! Magnifique! Il reste environ 400 oeuvres, des dessins des tableaux, de tout… Et chaque oeuvre est superbe parce que c’est un homme qui détruisait beaucoup, qui était très exigeant et c’est une oeuvre d’une qualité exceptionnelle et dont je suis sûr, que un jour… Il est mort en 1964* je crois… et je suis sûr que ce sera un très grand peintre dans l’histoire de l’art.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cet entretien ici : https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/les-vies-de-daniel-cordier

*Bernard Réquichot est décédé 4 décembre 1961

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Posts récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *