Entretien d’Alain Margaron avec Christian Charreyre, de Art Magazine International III/V

Bernard Réquichot, 1959-1960, « Louchakoupé », papiers choisis, fragments d’illustrations de revues découpés et collés sur contreplaqué peint avec rehauts de peinture, 120 x 90 cm

III/V Nos critères de choix

1/ Comment avez-vous choisi les artistes de la galerie ?

J’ai deux critères de choix : que l’artiste me paraisse important et sous évalué ; et que ses œuvres puissent enrichir nos vies, grâce à un plaisir visuel durable qui recentre nos questionnements…On me dit souvent qu’il y a un goût qui m’est propre. C’est possible puisque j’aime tout ce que je montre et que je vis avec les œuvres des mêmes artistes à la galerie et chez moi. Mais j’exerce, en tous cas j’essaye , un esprit critique permanent, et je renonce
à montrer certaines peintures ou dessins que j’ai pourtant achetées par erreur ou pour soutenir un artiste en mauvaise passe. Dans l’art, les choix sont à la fois subjectifs et objectifs. L’idéal est que les deux se rejoignent.

2/ Au delà de vos goûts, quelle est votre ligne directrice ?

Je ne suis personnellement pas sensible à un art trop intellectuel ou démonstratif. J’ai besoin d’oeuvres qui résistent au temps, dont je ne fais pas le tour après réflexion, que je peux continuer à découvrir tous les jours, parce que je les regarde avec plaisir. Des artistes comme Jean Hélion que je collectionne depuis plus de 40 ans m’aident à vivre plus intensément dans le monde qui nous entoure.

3/ Vous intéressez-vous à la création actuelle ?

Notre positionnement s’affirme vers une relecture de l’histoire de l’art de ces soixante-dix dernières années. Mais j’ai soutenu aussi, durablement, plusieurs jeunes artistes pour leur laisser le temps de se trouver… Et je soutiens toujours HongInSook, une artiste coréenne dont on commence à comprendre la profondeur et l’originalité. Actuellement, je regarde de près ce que l’on appelle la renaissance de la peinture, pour laquelle, d’ailleurs, Jean Hélion est une référence de plus en plus reconnue. Son niveau d’exigence, y compris intellectuel, et sa très grande liberté, par rapport au marché notamment, sont exemplaires.

Trace, 2020, gouache et encre de Chine sur papier, 64,5 x 50 cm
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Posts récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *