EN FR

L’attente

François Lunven, "L'Attente", 1964, gravure, 24,5 x 39,2 cm

« Dans « L’Attente », gravée en 1964, la personnalité de l’artiste se précise. Les créatures, bien qu’encore individualisées, nous frappent surtout par leur hybridation, les combinaisons délirantes d’organes, tentacules, bourgeonnements, écailles, cornes, griffes et épines. La répartition des lumières aboutit à un effet dramatique puissant, avec quelque-chose de lunaire. La troupe fabuleuse dégage un éclat phosphorescent dans la nuit opaque. L’intention de l’artiste, donnée dans le titre, se manifeste clairement, car tout concourt à suggérer l’immobilité tendue et l’attente. Mais qu’attendent ces terribles créatures tapies dans l’ombre ? Quel signal, quelle victime ? De quel massacre cette attente est-elle le prélude ? Ou de quelle naissance ? Le point de convergence de toute la composition est un œuf énorme placé au premier plan. Ne serait-ce pas l’attente d’une éclosion imminente qui est suggérée ? »

Manuel Jover, dans François Lunven, éditions Musée d’Issoudun / Alain Margaron, 2005

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Posts récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *