EN FR

« J’ai essayé de saisir le vivant »

Jean Hélion, « Accordéon pour deux passants », 1965, huile sur toile, 88,5 x 130 cm

« Les choses ne peuvent être traduites telles qu’elles sont, il faut qu’elles passent par un langage, alors le langage de ma jeunesse c’est l’abstraction, c’est-à-dire des rapports de forme et de couleurs qui se montrent comme tels et, avec ce langage, j’ai essayé de saisir le vivant… S’il y a un émerveillement, peut-être est-il dans le fait qu’une pensée aussi architectonique puisse saisir une aventure aussi banale. »

Hélion

Exposition en cours :
Jean Hélion
De 1955 à 1966

https://parisdiarybylaure.com/a-formidable-jean-helion-is-revealed-at-alain-margaron/

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Posts récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.