EN FR

L’espace-temps d’Édith Dufaux

Édith Dufaux, Sans titre, 2022, acrylique et pastel à l'huile sur papier, 200 x 84 cm

Le long processus d’élaboration de ses œuvres participe à la distanciation d’Édith Dufaux par rapport à son histoire personnelle, sans en couper le fil.

Pour simplifier, elle continue, comme précédemment, à mouiller du sable dans un petit théâtre qu’elle a construit dans son atelier. Quand celui-ci a séché, elle le sculpte dans des formes qui craquellent, et introduit, souvent des échelles en fil de lin, parfois des jeux de marelle. Elle se relie aux gestes de l’enfance qui calent l’œuvre dans sa propre vie, tout en allégeant des expériences douloureuses.

Édith Dufaux en photographie le résultat, puis se laisse guider par ces reproductions en petit format pour peindre sur rhodoïd une image d’une tout autre dimension qu’elle imprime et recouvre, jour après jour, de pastel à l’huile et d’acrylique, en incluant parfois, ça et là, des impressions de monotypes. Les hasards de l’impression enrichissent son schéma narratif initial et participent à notre liberté d’interprétation.

Au final, l’œuvre est lisse mais paraît épaisse et fragmentée. Elle prend des allures de bas-relief minéral et végétal derrière lequel sourd un univers psychique qui interpelle.
« J’ai la sensation de découvrir ce que j’ai moi-même enfoui, comme des fouilles archéologiques. »

À la fois peintures, dessins et sculptures, ses œuvres sont des expériences de vie, un espace-temps qui nous questionne.

A.M.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.