Jean Hélion à la galerie Alain Margaron

En accord avec sa famille, en particulier son épouse, Jacqueline, nous montrons  désormais à la galerie des œuvres de Jean Hélion.

Jean Hélion, tous les amateurs d’art le savent, est un artiste important du XXème siècle. Sa reconnaissance est planétaire, il a bénéficié d’expositions individuelles dans de nombreuses institutions prestigieuses (Beaubourg, le musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, le Grand Palais, la Lenbachhaus à Munich, la  fondation Guggenheim à Venise, la galerie Guggenheim à New York, de nombreux autres musées aux Etats-Unis, en Chine…). Il a été admiré, et il l’est toujours, par de grands artistes, en particulier son ami Giacometti qui partageait la même exigence.

Et pourtant, c’est une anomalie de l’histoire, il reste un important travail à effectuer pour le  faire aimer et mieux comprendre, en particulier pour ses œuvres des 20 dernières années, pourtant particulièrement riches et audacieuses, et parmi celles qui me touchent le plus.

Plusieurs raisons à cela sans doute. Hélion a suivi, sans dévier, la voie qu’il s’était fixée dès les années 30, sans se préoccuper des tendances du moment, des préférences du public ou des institutions. Et son oeuvre figurative, fascinante de réalité, reste énigmatique. Malgré son évidence, il faut une grande attention pour la décrypter, prendre son temps, sans qu’elle finisse par échapper aux grilles d’interprétation (voir sur notre site la rubrique qui lui est consacrée). Et sans doute aussi la présentation de ses œuvres nécessitait-elle une coordination à laquelle nous espérons pouvoir contribuer.

Nous préparons l’édition d’un livre et plusieurs expositions individuelles.

Et nous montrons deux importantes peintures et quelques dessins, aquarelles et pastels dans notre galerie coté cour, jusqu’à fin mai.

A.M.