Artistes > Clara Fierfort

Clara Fierfort

Oeuvres

Incendies (1), 2016, encre de Chine et gouache sur papier, 40,5 x 20,5 cm
Incendies (1), 2016, encre de Chine et gouache sur papier, 40,5 x 20,5 cm
Incendies (3), 2016, encre de Chine et gouache sur papier, 49,5 x 32 cm
Incendies (3), 2016, encre de Chine et gouache sur papier, 49,5 x 32 cm
Eclats 2, 2017, encre de Chine et gouaches, 36 x 29,7 cm
Eclats 2, 2017, encre de Chine et gouaches, 36 x 29,7 cm
Eclats 3, 2017, encre de Chine et gouaches, 36 x 29,7 cm
Eclats 3, 2017, encre de Chine et gouaches, 36 x 29,7 cm
Hypnose volatile, 2015, encre de Chine et gouache, 45,5 x 61 cm
Hypnose volatile, 2015, encre de Chine et gouache, 45,5 x 61 cm
Incendies (1), 2016, encre de Chine et gouache sur papier, 40,5 x 20,5 cm
Incendies (3), 2016, encre de Chine et gouache sur papier, 49,5 x 32 cm
Eclats 2, 2017, encre de Chine et gouaches, 36 x 29,7 cm
Eclats 3, 2017, encre de Chine et gouaches, 36 x 29,7 cm
Hypnose volatile, 2015, encre de Chine et gouache, 45,5 x 61 cm

Expositions(principales)

Personnelles

2015 « Surprenant théâtre », Galerie Alain Margaron, Paris

Collectives

Biographie

Depuis 2010, participation à plusieurs expositions collectives à la galerie Alain Margaron.

1989 Naissance à Reims.

2007 Bac S, mention très bien.

2007 Jusqu'à 2008 Année préparatoire aux Ateliers de Sèvres, Paris.

2008 Jusqu'à 2009 Trois mois à la Villa Arson (Nice), qu’elle préfère quitter.

2015 « Surprenant théâtre », première exposition individuelle à la galerie Alain Margaron, Paris.

Présentation

Clara Fierfort est âgée de 25 ans. Ses œuvres sont généralement de petit format, proches des enluminures, beaucoup fonctionnent en diptyques ou triptyques, les plus grandes sont d’environ 80 x 50 cm.

Ses dessins sont précis, son trait sûr, même dans l’infiniment petit. On est saisi par la beauté des formes qui émergent et des couleurs, les mouvements qui les animent et tout ce foisonnement intérieur au dessin qui donnent envie de plonger dedans, appellent le regard et lui échappent comme dans un jeu de séduction. On assiste à des proliférations cellulaires de formes mi réalistes, mi oniriques, dans un univers animé, au sens de cinéma d’animation qui n’est pas sans lien aussi avec les miniatures et les enluminures.

L’humour, parfois assez proche du « grotesque », participe au recul que Clara Fierfort a voulu prendre vis-à-vis d’elle-même et de son monde intérieur pour que son oeuvre puisse nourrir le nôtre.

Ses constructions sont complexes, très pensées. Elles s’installent souvent dans un espace cadré dans des formes architecturales qui viennent délimiter l’oeuvre et participent à cette distance que l’artiste a voulu mettre entre-elle et ce qu’elle crée.